s

La transmission du savoir constitue ainsi un axe majeur du système qualité de l’entreprise, mais cela nécessite une organisation calibrée.

Pour que cette transmission soit efficace, l’entreprise doit mettre en place des process visant à identifier, classer et transférer les éléments d’expertise importants ; ces derniers étant primordiaux pour les nouvelles générations d’employés.

Elle doit également rester au fait des dernières évolutions, aussi bien celles concernant directement leur activité produit que celles ayant trait à la communication interne.

La transmission du savoir rend également nécessaire la mise en œuvre d’un plan de capitalisation des compétences, qui passe par l’identification des connaissances propres à chaque poste et l’évaluation de leur criticité.

Cette politique de transmission ne repose pas que sur les méthodes classiques comme les sessions de formation présentielle par exemple. Elle s’appuie aussi sur des dispositifs complémentaires tels que les outils de formations digitaux permettant de mettre en place l’excellence opérationnelle au sein de l’entreprise.