Retour sur la conférence animée par Edzo

La conférence fût l’occasion de revenir sur l’avenir des magasins physiques, la façon dont ils se réinventent et l’utilisation de l’intelligence artificielle (IA) au service de l’humain. En évoquant plusieurs exemples concrets, Shirine Maher et Thibault Montoya ont présenté, grâce à différents outils,  une vision rassurante de l’IA pour les entreprises et les vendeurs.

Focus sur les cas Amazon et Walmart

Tout abord, il est nécessaire de noter qu’Amazon connaît une fulgurante progression en termes de chiffre d’affaires, contrairement à Walmart qui peine à le suivre (514 milliards contre 232 milliards en 2018).

Le système de recommandation, via l’algorithme de filtrage collaboratif, est l’un des outils les plus marquants puisque Amazon est désormais capable de proposer des produits :

  • En fonction des profils des consommateurs similaires
  • En se basant sur l’ensemble des produits ayant un lien avec celui que le consommateur est en train d’acheter.

Si bien que 35% de l’ensemble des transactions d’Amazon proviennent de recommandations de produits algorithmiques, selon un rapport McKinsey.

Une offensive entre Amazon et Walmart qui se poursuit avec des concepts stores qui ne cessent de fleurir partout aux Etats-Unis avec d’un côté « Amazon Go » et de l’autre « Intelligent Retail Lab » pour Walmart. Si Amazon propose un service sans caisse, Walmart offre, aux employés, une surveillance permanente des rayons via des caméras et capteurs qui les alertent lorsque celui-ci doit être réapprovisionné.

 

Qu’est-ce que l’IA ? Pour quelle utilisation ?

Concrètement, l’IA est une machine qui exécute une tâche en ajustant ses paramètres pour s’améliorer. Elle induit une utilisation des données qui sont une représentation digitale de la réalité.

Dans le retail, l’objectif final étant de répondre au mieux aux attentes du client ; trois segments principaux sont pris en compte :

  • l’hyperpersonnalisation
  • l’optimisation des chaînes logistiques ou opérationnelles
  • la prédiction du succès des produits.

 

Un exemple concret :

L’IA est en mesure de prédire le nombre de vente d’un polo par taille, par couleur et par boutique grâce à différents inputs :

  • Les données d’historique d’achat
  • Le lieu de vente
  • Les données de « click and collect »
  • Les données clients
  • Les avis sur les réseaux sociaux.

 

Un exemple de mise en service de l’IA :

Alibaba, véritable géant chinois, investit chaque année des sommes considérables dans l’IA afin d’être en mesure d’utiliser leurs innombrables données. Un investissement qui leur a permis de lancer Tmall, tremplin pour les entreprises de renommée mondiale souhaitant s’implanter en Chine. Fort des données qu’il détient, Tmall est capable de prédire la manière dont les marques doivent ajuster et vendre leurs produits sur le marché chinois.

 

  • L’IA offre donc un taux d’information très élevé qui doit être intégré par le vendeur puisqu’il est en contact direct avec le consommateur. C’est là qu’Edzo intervient en assistant le vendeur pour qu’il puisse ancrer toutes les connaissances dont il a besoin, et incarner réellement la marque.